ENTYVIO® Master Reference List

Indications and clinical use:

ENTYVIO® (vedolizumab) is indicated for:

Ulcerative colitis: the treatment of adult patients with moderately to severely active ulcerative colitis who have had an inadequate response, loss of response to, or were intolerant to either conventional therapy or infliximab, a TNFα antagonist.

Crohn’s disease: the treatment of adult patients with moderately to severely active Crohn’s disease who have had an inadequate response with, lost response to, or were intolerant to immunomodulators or a tumor necrosis factor-alpha (TNFα) antagonist; or have had an inadequate response, intolerance, or demonstrated dependence on corticosteroids.

 

  • The efficacy and safety of ENTYVIO® should be interpreted with caution in patients older than 65 years of age.
  • The safety and efficacy of ENTYVIO® in pediatric patients below the age of 18 have not been established.

 

Contraindications:

  • Active severe infections or opportunistic infections

 

Relevant warnings and precautions:

  • Infusion related reactions (IRR) and hypersensitivity reactions
  • Increased risk of infections or opportunistic infections
  • Some integrin antagonists and some systemic immunosuppressive agents have been associated with progressive multifocal leukoencephalopathy (PML). Although no cases were reported in the ENTYVIO® clinical trials, a risk of PML cannot be ruled out
  • Caution in ulcerative colitis patients previously treated with biologic agents other than infliximab
  • Concomitant use of ENTYVIO® with biologic immunosuppressants not recommended
  • Discontinue ENTYVIO® in patients with jaundice or other evidence of significant liver injury
  • Live vaccines may be administered concurrently with ENTYVIO® only if the benefits outweigh the risks
  • It is strongly recommended that women of childbearing potential use adequate contraception to prevent pregnancy and to continue its use for at least 18 weeks after the last treatment with ENTYVIO®
  • Caution in nursing women

 

For more information:

Consult the Product Monograph at www.takedacanada.com/entyviopm for important information on Contraindications, Warnings, Precautions, Adverse Reactions, Interactions, and Dosage and Administration. Product Monograph is also available by calling 1-866-295-4636.

____________________________________________________________________

 

Indications et usage clinique :

ENTYVIO® est indiqué dans les cas suivants :

 

Colite ulcéreuse : pour le traitement des patients adultes atteints de colite ulcéreuse active modérée à grave qui ont présenté une réponse inadéquate, une perte de réponse ou une intolérance au traitement standard ou à l’infliximab (un inhibiteur du facteur de nécrose tumorale alpha [TNFα]).

 

Maladie de Crohn : pour le traitement des patients adultes atteints de maladie de Crohn active modérée à grave qui ont présenté une réponse inadéquate, une perte de réponse ou une intolérance aux immunomodulateurs ou à un inhibiteur du facteur de nécrose tumorale alpha (TNFα); ou qui ont présenté une réponse inadéquate, une intolérance ou une dépendance aux corticostéroïdes.

 

  • Les données sur l’efficacité et l’innocuité d’ENTYVIO® chez les patients de 65 ans et plus devraient être interprétées avec prudence.
  • L’innocuité et l’efficacité d’ENTYVIO® chez les enfants de moins de 18 ans n’ont pas été établies.

 

Contre-indications :

  • Patients présentant une infection active grave ou une infection opportuniste

 

Mises en garde et précautions pertinentes :

  • Réactions liées à la perfusion et réactions d’hypersensibilité
  • Risque accru d’infections ou d’infections opportunistes
  • Certains antagonistes de l’intégrine et agents immunosuppresseurs systémiques ont été associés à une leucoencéphalopathie multifocale évolutive (LME). Aucun cas de LME n’a été signalé dans le cadre des essais cliniques sur ENTYVIO®; toutefois, le risque de LME ne peut être écarté.
  • Il faut faire preuve de prudence lorsque l’on envisage d’administrer ENTYVIO® aux patients atteints de CU ayant reçu un traitement antérieur par d’autres agents biologiques, à l’exception de l’infliximab.
  • L’administration concomitante d’ENTYVIO® avec des immunosuppresseurs biologiques n’est pas recommandée.
  • Le traitement par ENTYVIO® doit être interrompu chez les patients présentant un ictère ou d’autres signes ou symptômes manifestes d’une lésion hépatique importante.
  • Des vaccins vivants ne doivent être administrés en concomitance avec ENTYVIO® que si les bienfaits l’emportent sur les risques.
  • On recommande fortement aux femmes en âge de procréer d’utiliser une méthode de contraception adéquate pour éviter les grossesses et de continuer à utiliser cette méthode pendant au moins 18 semaines après le dernier traitement par ENTYVIO®.
  • Doit être administré avec prudence aux femmes qui allaitent

 

Pour de plus amples renseignements :

Consultez la monographie du produit au www.takedacanada.com/entyviomp pour obtenir des renseignements importants sur les contre-indications, les mises en garde, les précautions, les effets indésirables, les interactions, la posologie et l’administration. Vous pouvez aussi vous procurer la monographie du produit en appelant au 1‑866‑295‑4636.

 

  1.  

References:

  • ENTYVIO® Product Monograph. Takeda Canada Inc. November 11, 2016.
 

Références:

  • Monographie d'ENTYVIOMC (vedolizumab). Takeda Canada Inc. 11 novembre 2016

2.

 

  • Feagan BG, Rutgeerts P, Sands BE et al. N Engl J Med. 2013;369(8):699-710.
  • A randomized, double-blind, placebo-controlled trial in adult patients with moderately to severely active ulcerative colitis (Mayo score 6–12 with endoscopic subscore ≥2), evaluating efficacy endpoints at Week 6 and Week 52 (GEMINI I). In the induction phase, 374 patients received vedolizumab or placebo intravenously at Weeks 0 and 2, with disease evaluation at Week 6. A separate cohort of 521 patients received open-label vedolizumab. In the maintenance phase, patients in either cohort who had a response to vedolizumab at Week 6 (n=373) were randomly assigned to continue receiving vedolizumab every 8 weeks (n=122) or to switch to placebo (n=126) for up to 52 weeks. (125 patients were assigned vedolizumab every 4 weeks; this is not an approved dose in Canada.) Patients could continue mesalamine, ≤30 mg/day prednisone (or equivalent), or immunosuppressive agents at stable doses. Patients enrolled in the trial had failed at least one conventional therapy, including corticosteroids, immunomodulators, and/or infliximab (a TNFα antagonist). Infliximab failures included those with inadequate response (primary non-responders), loss of response (secondary non-responders) or those who were intolerant to infliximab. Approximately 40% of the overall population in GEMINI I had failed prior infliximab therapy.

2.

 

  • Feagan BG, Rutgeerts P, Sands BE et al. N Engl J Med. 2013;369(8):699-710.
  • Essai à répartition aléatoire, à double insu et contrôlé par placebo effectué auprès de patients adultes atteints de colite ulcéreuse active modérée à grave (score Mayo de 6 à 12 avec sous-score endoscopique d’au moins 2), dont les critères d’évaluation de l’efficacité ont été évalués aux semaines 6 et 52 (GEMINI I). Lors de la phase d’induction, 374 patients ont reçu le vedolizumab ou le placebo par voie intraveineuse aux semaines 0 et 2, puis ont fait l’objet d’une évaluation de la maladie à la semaine 6. Une cohorte distincte de 521 patients a reçu le vedolizumab sans insu. Lors de la phase d’entretien, les patients des deux cohortes présentant une réponse clinique à la semaine 6 (n = 373) ont été répartis aléatoirement pour continuer de recevoir le vedolizumab toutes les 8 semaines (n = 122) ou pour passer au placebo (n = 126) pendant une période allant jusqu’à 52 semaines. (125 patients ont reçu le vedolizumab toutes les 4 semaines; cette dose n’est pas approuvée au Canada.) Les patients pouvaient continuer de recevoir la mésalamine, la prednisone à ≤ 30 mg/jour (ou équivalent) ou des agents immunosuppresseurs à doses stables. Les patients admis à l’essai n’avaient pas répondu à au moins un traitement classique, y compris les corticostéroïdes, les immunomodulateurs et l’infliximab (antagoniste du TNFα). Les patients n’ayant pas répondu à l’infliximab comprenaient ceux ayant présenté une réponse inadéquate (non-réponse primaire) ou une perte de réponse (non-réponse secondaire) et ceux ayant présenté une intolérance à l’infliximab. Dans l'essai GEMINI I, environ 40 % de la population globale a échoué à un traitement antérieur par l’infliximab.

 

 

3.

 

  • Sandborn WJ, Feagan BG, Rutgeerts P, et al. Vedolizumab as induction and maintenance therapy for Crohn’s disease. N Engl J Med. 2013;369(8):711-21
  • A randomized, double-blind, placebo-controlled study, consisting of separate induction and maintenance trials, in adult patients with moderately to severely active Crohn’s disease (had Crohn’s disease for at least 3 months, had Crohn’s Disease Activity (CDAI) score 220–450,  and had one of the following: serum C-reactive protein level >2.87 mg/liter, colonoscopic findings showing ≥3 large ulcers or ≥10 aphthous ulcers, or fecal calprotectin concentrations of >250 μg/gram of stool plus evidence of ulcers on computed tomography or magnetic resonance enterography, small-bowel radiography, or capsule endoscopy). The study evaluated efficacy endpoints at Week 6 and Week 52 (GEMINI II CD). In the induction phase, 368 patients received vedolizumab or placebo intravenously at Weeks 0 and 2, with disease evaluation at Week 6. A separate cohort of 747 patients received open-label vedolizumab. In the maintenance phase, patients in either cohort who had a clinical response to vedolizumab (≥70-point decrease in CDAI) at Week 6 (n=461) were randomly assigned to continue receiving vedolizumab every 8 weeks (n=154) or to switch to placebo (n=153) for up to 52 weeks. (154 patients were assigned vedolizumab every 4 weeks; this is not a recommended dose in Canada.) Patients could continue stable doses of oral prednisone (≤30 mg/day) or budesonide (≤9 mg/day), immunosuppressive agents, mesalamine, and antibiotics. Patients enrolled in the trial had failed at least one conventional therapy, including corticosteroids, immunomodulators, and/or TNFα antagonists. TNFα antagonist failures included those with inadequate response (primary non-responders), loss of response (secondary non-responders) or those who were intolerant to a TNFα antagonist. Approximately 50% of the overall population in GEMINI II CD had failed prior TNFα antagonist therapy.

3.

 

  • Sandborn WJ, Feagan BG, Rutgeerts P, et al. Vedolizumab as induction and maintenance therapy for Crohn’s disease. N Engl J Med. 2013;369(8):711-21
  • Essai à double insu avec placebo et répartition aléatoire, comprenant des phases distinctes d’induction et d’entretien, mené auprès de patients adultes atteints de maladie de Crohn active modérée à grave (c’est-à-dire atteints de la maladie de Crohn depuis au moins 3 mois, ayant un score de 220 à 450 à l’indice d’activité de la maladie de Crohn [CDAI] et présentant un des critères suivants : taux de protéine C réactive > 2,87 mg/litre de sang, découverte de ≥ 3 gros ulcères ou de ≥ 10 ulcères aphteux lors d’une colonoscopie, concentrations de calprotectine fécale > 250 μg/g de selles et présence d’ulcères révélée lors d’une entérographie par tomodensitométrie ou par résonnance magnétique, d’une radiographie de l’intestin grêle ou d’une endoscopie par capsule). Les critères d’évaluation de l’efficacité de l’essai ont été évalués après 6 et 52 semaines (GEMINI II [MC]). Lors de la phase d’induction, 368 patients ont reçu le vedolizumab ou le placebo par voie intraveineuse aux semaines 0 et 2, puis ont fait l’objet d’une évaluation de la maladie à la semaine 6. Une cohorte distincte de 747 patients a reçu le vedolizumab sans insu. Lors de la phase d’entretien, les patients des deux cohortes présentant une réponse clinique au vedolizumab (diminution du score CDAI ≥ 70) à la semaine 6 (n = 461) ont été répartis aléatoirement pour continuer de recevoir le vedolizumab toutes les 8 semaines (n = 154) ou pour passer au placebo (n = 153) pendant une période allant jusqu’à 52 semaines. (154 patients ont reçu le vedolizumab toutes les 4 semaines; cette dose n’est pas recommandée au Canada.) Les patients pouvaient continuer de recevoir de la prednisone (≤ 30 mg/jour) ou du budésonide (≤ 9 mg/jour) par voie orale, des agents immunosuppresseurs, de la mésalamine et des antibiotiques à des doses stables. Les patients admis à l’essai n’avaient pas répondu à au moins un traitement classique, y compris les corticostéroïdes, les immunomodulateurs et les antagonistes du TNFα. Les patients n’ayant pas répondu aux antagonistes du TNFα comprenaient ceux ayant présenté une réponse inadéquate (non-réponse primaire) ou une perte de réponse (non-réponse secondaire) et ceux ayant présenté une intolérance aux antagonistes du TNFα. Dans l’essai GEMINI II (MC), environ 50 % de la population globale a échoué à un traitement antérieur par un antagoniste du TNFα.

4.

 

·         Walsh A, Palmer, R, Travis S. In: Kaltenbach T and Soetikno R, editors. Nonpolypoid Colorectal Neoplasms in Inflammatory Bowel Disease. Philadelphia: Elsevier, 2014. pp.367–78.

 

4.   

 

·         Walsh A, Palmer, R, Travis S. Tiré de : Kaltenbach T and Soetikno R, éditeurs. Nonpolypoid Colorectal Neoplasms in Inflammatory Bowel Disease. Philadelphie: Elsevier, 2014. pp.367–78.